AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Nature morte (ou presque) 2

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Melle Rastacouette
Professeur
avatar

Nombre de messages : 1695
Age : 33
Localisation : Le Mont Bréhé
Humeur : Souvent excellente
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Nature morte (ou presque) 2   Sam 31 Jan - 18:17

HS : lol, toi tu perds rien pour attendre ! J'attends au moins Acide (m'a dit qu'elle posterait surement ce week end) et peut-être R'Hébus avant de me re-manifester.

(Eric gagne 2 points d'expérience pour son message
Ingard gagne 1 point d'expérience pour son message)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ludimie.deviantart.com/
R'Hébus
GUERRIER Niveau 3
GUERRIER Niveau 3
avatar

Nombre de messages : 405
Age : 29
Humeur : lunatique
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: Nature morte (ou presque) 2   Sam 31 Jan - 18:36

R'Hébus avait observé la scène depuis sa table de dessin avec une pointe d'ahurissement. Outre l'aspect comique de la chose, c'était une des première fois qu'il voyait deux empotés élèves enfoncés a ce point dans les ennuis tout en essayant de s'en sortir.
A la réflexion faite, c'est ce qu'il faisait tout le temps, mais ne se regardant jamais dans un miroir, c'était donc bien la première fois qu'il voyait ce spectacle.

*Ils vont bien s'entendre eux.*

Se sentant a juste titre inutile, il dénoua de sa ceinture le nœud qui tenait sa blague a tabac, l'ouvrit, et entrepris de bourrer sa pipe tranquillement dans le désordre grandissant du cours. Il sortit un briquet, jugea en le secouant qu'il restait encore un peu d'essence, et alluma un flamme.

*Le livre est bien en feu lui, pourquoi je ne pourrais pas faire de même avec un peu de tabac... Attend, le livre est en feu?... Ha, c'est ça le problème!*

A ce moment ou il ne regardait plus la scène, le gamin lui atterrit dessus, le renversant de sa chaise dans un grand fracas. Lorsqu'il reprit ses esprits,il rangea finalement sa pipe sans même l'avoir allumé, puis se releva, lentement. Il se dirigea vers Eric caché par Shiba alors qu'un des livres s'amusait a jouer des bras reliures pour essayer de faire peur au chien. Les livres n'ont pas d'yeux, c'est bien connus, mais même sans cela on percevait le regard menaçant du grimoire, si tant est qu'un livre puisse être menaçant.

"Je me souvient avoir rencontrer une fois un gars dans un salon...ou un bars, ils disait qu'il ne fallait pas faire confiance aux livres, que c'était pervers de traduire des mots dans des petits symboles, que c'était malsain, et que si il n'y aurais pas de livre, il n'y aurais pas d'illettrés. Maintenant je comprend un peu. Mais pas trop non plus, n'exagérons rien."

Il shoota le bouquin, ce qui eu pour effet:
1)De faire décrire au grimoire une belle courbe qui se termina dans un tat d'autre grimoires
2)Dénerver lesdits grimoires qui se tenaient jusque là tranquilles
3)D'écraser une mouche qui passait par malencontreusement par là
4)De lui faire un mal de chien a la patte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melle Rastacouette
Professeur
avatar

Nombre de messages : 1695
Age : 33
Localisation : Le Mont Bréhé
Humeur : Souvent excellente
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Nature morte (ou presque) 2   Sam 31 Jan - 18:53

(R'Hébus gagne 5 points d'expérience pour son message)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ludimie.deviantart.com/
Acide
MAGE Niveau 2
MAGE Niveau 2
avatar

Nombre de messages : 204
Humeur : Changeante
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Nature morte (ou presque) 2   Dim 1 Fév - 0:43

HS : Eric, ça sent la référence à Harry Potter par moments Wink

Acide s'était réfugiée au fond de la salle, contre le mur le plus loin possible des flammes, guettant lâchement laquelle des deux issues allait s'ouvrir la première ou lequel de ses camarades allait trouver une solution pour arrêter l'incendie.

Mais rien de tout ceci n'arrivait et lorsque R'Hébus mis un coup de pieds à un de ces livres enflammés, il sembla avoir démultiplier la colère de tous.

Les livres commençaient donc maintenant à se regrouper. Ils formaient donc des groupes, cinq pour être exact d'environ 3-4 livres chacuns.


* Je ne pensais pas qu'ils étaient aussi nombreux *

Chaque groupe se dirigeant vers un élève. Les livres tentaient alors de bruler la personne sur laquelle ils avaient jeté leur dévolu (et/ou son animal). Ce qui bien sûr donnait lieu à une fuite. Une course-poursuite presque comique commença a agiter la salle.

Acide qui avait réussi jusque là à rester loin d'eux se mis alors à reculer en voyant un groupe de livre se diriger vers elle. Mais elle se retrouva acculée dans un coin. Elle repensa à un roman d'Ame et lit no tombe et l'idée saugrenu de livre brulant brulés lui traversa l'esprit. Après tout, elle était élémentaire feu. D'une elle n'aurait jamais dû être aussi lâche et de deux, elle allait peut-être pouvoir les brûler pour de vrai.

Ni une ni deux, elle forma une bulle, heureuse de constater qu'elle maitrisait de plus en plus habilement ses pouvoirs et qu'elle ne se laissait plus déstabiliser par son environnement lorsqu'elle devait faire appel à la magie, et la jeta sur le livre le plus proche.

Le livre était déjà enflammé et Acide ne se rendit pas vraiment compte de l'effet de son attaque avant de le voir se noircir et se convulser et ses camarades livres se replier vers d'autres groupes.

Heureuse d'elle, elle s'apprêtait à crier victoire seule (puisque les autres élèves étaient encore occupés avec leur propre groupe de poursuivants) quand elle vit soudain que le vieux parquet de la salle flambait pour de vrai à présent, inondant la salle d'une fumée noire nauséabonde et produisant des flammes d'une taille terrifiante.


* Oh non, j'ai mis le feu à la salle ! *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melle Rastacouette
Professeur
avatar

Nombre de messages : 1695
Age : 33
Localisation : Le Mont Bréhé
Humeur : Souvent excellente
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Nature morte (ou presque) 2   Dim 1 Fév - 1:29

HS : vous êtes détestables, sauf Ingard qui n'a pas créer de cataclysme en essayant de maîtriser un livre

(Acide gagne 2 points d'expérience pour son message)

Rastacouette regarda autour d'elle sans vraiment y croire.

*Non mais c'est quoi cette bande de bras cassés !!!*

Elle secoua la tête incapable de croire ce qu'elle voyait. C'était comme si tous les cours de combat qui avait eu lieu pour chacun avait été rayé de leur mémoire.

C'est d'une voix forte et sans appel qu'elle s'exprima :


"C'EST PAS UN PEU FINI CE CIRQUE ?!

INGARD, KAOONA, débrouillez vous comme vous voulez mais neutralisez tous les livres ! Fouillez les bureaux, l'armoire du fond, n'importe quoi, mais trouvez moi de quoi emprisonner ces trucs !

R'HEBUS ouvre moi cette foutue porte en chêne immédiatement ! Défonce la s'il le faut mais je veux la voir ouverte dans les secondes qui viennent !

ERIC, récupère ton chien qui ne devrait pas être là et rapproche toi de la porte d'entrée !

EXECUTION !!!!!!!!!!"


Et elle tapa si fort sur le sol avec son crayon lance que les élèves en ressentir les vibrations malgré leur éparpillement dans la classe, et s'activèrent du mieux qu'ils le purent.

" ACIDE, à mon signal tu traverseras l'incendie et tu nous rejoindras !"

*Se concentrer oublier la pagaille. Ils sont capables de s'en sortir. Sinon ils ne méritent pas d'apprendre dans cette école. Se concentrer... Se concentrer...*

Soudain les élèves sentirent une brise se lever dans la salle, alors qu'aucune fenêtre n'était ouverte. Un rapide coup d'oeil dans la pièce leur indiqua que la brise en question venait de Rastacouette. Les débris légers et papiers qui trainaient sur le sol et les bureaux se mirent à tourner autour d'elle comme pris dans un cyclone.

Les yeux fermé, elle semblait faire abstraction de tout ce qui se passait autour d'elle.

Soudain, elle se redressa et frappa si vivement dans l'air qu'aucun élève ne put distinguer le mouvement dans son ensemble.
Toujours est-il qu'un vent violent se dirigea droit sur Acide, emportant feuilles et débris. L'élève crut qu'elle allait se faire couper en deux par l'attaque, mais si le mur derrière elle émit un craquement lugubre, elle ne sentit aucune douleur.


"ACIDE, MAINTENANT !"

Elle rouvrit les yeux qu'elle avait momentanément fermés pour se protéger du vent incroyable qu'elle venait de prendre en plein visage. Une brèche dans l'incendie qu'elle avait provoqué venait d'être ouverte grâce à l'attaque de Rastacouette.

Cela ne durerait pas, aussi valait-il mieux pour elle de se dépêcher de rejoindre les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ludimie.deviantart.com/
Acide
MAGE Niveau 2
MAGE Niveau 2
avatar

Nombre de messages : 204
Humeur : Changeante
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Nature morte (ou presque) 2   Dim 1 Fév - 1:42

Acide bondit au milieu des flammes grâce au chemin tracé par la professeur. Elle rejoint les autres élèves.

* Elle maitrise pas mal la magie, je la pensais guerrière mais elle est peut-être chaman. N'empêche qu'heureusement que l'air dissipe la chaleur de l'incendie que j'ai provoqué, je commençais à avoir vraiment chaud. *

Elle était d'ailleurs dégoulinante de sueur et elle pouvait sentir l'odeur de fumée que ses vêtements et cheveux dégageait au milieu de l'air sain qu'avait invoqué Rastacouette.

Ayant retrouvé ses esprits et se sentant en sécurité proche de Melle Rastacouette, elle s'intéressa à la situation de ses camarades.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melle Rastacouette
Professeur
avatar

Nombre de messages : 1695
Age : 33
Localisation : Le Mont Bréhé
Humeur : Souvent excellente
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Nature morte (ou presque) 2   Dim 1 Fév - 12:21

HS : La nuit portant conseil, ce matin j'ai eu une idée pour l'incendie ! Je la poste avant que l'un de vous ne dise qu'un élève est en train de brûler vif...

Rastacouette qui cherchait désespérément une solution à l'incendie déclenché par Acide, se frappa soudain le front. Autour d'elle tout le monde s'affairait à s'exécuter du mieux possible (HS : ne croyez pas que vous allez couper à vos messages respectifs ! ) quand elle s'exclama :

"Les potions !"

Personne ne l'entendit mis à part Acide qui sembla dubitative.

"Mais oui les potions ! Tout le monde a sa sacoche ici, moi autant que les autres ! Acide, fais le tour des sacs des élèves et ramène moi leurs potions !! Et s'il-te-plais ne me ramène pas de potion explosive !"

Et Rastacouette pour montrer l'exemple ouvrit son propre sac en grand vitesse. A l'intérieur, en plus d'un bouteille d'alcool de Roscan qu'elle préféra laisser en place, elle y avait trois potions. Une de soin et deux de Rage.
Elle s'empara des trois et regarda autour d'elle. Un seau vide trainait près du bureau. L'attirant à elle, elle y vida les trois potions.


*Plus, il m'en faut plus !*

HS : il est bien entendu que vos potions ne seront pas retirées de vos sacoches dans vos fiches...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ludimie.deviantart.com/
Kaoona
MAGE Niveau 2
MAGE Niveau 2
avatar

Nombre de messages : 271
Age : 28
Humeur : Tête en l'air
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Nature morte (ou presque) 2   Dim 1 Fév - 13:40

Kaoona fit un signe de la tête pour montrer qu'elle avait compris. Elle attrapa Chaïllka qui était un peu secouée de tout se qui venait de lui arriver et la posa sur son épaule pour avoir un bon angle de vue lors de sa recherche.

La petite elfe ne prit pas la peine de se concerter avec Ingard
**Il me fait peur en ce moment … ** et se lança dans l'inventaire du premier placard qu'elle aperçut.
Celui-ci était bien rempli et si Kaoona n’avait pas ouvert la porte délicatement, elle aurait été ensevelit sous un petit monticule d’objets en tout genre. Elle commença par l’étage qui se trouvait le plus à sa portée mais elle ne pus voir qu’un tas de feuille et quelques crayons qui lui rappelait ceux qu’ils avaient utilisé pour le premier cours de nature morte et qui s’étaient avérés périmés.


**Rien du tout à cet étage, étagère suivante …**

Plus bas se trouvait des livres d’artistes de toutes les époques. Kaoona se permit une petite pause ludique et se mit à feuilleter l’un de ces recueils d’œuvres. Au bout de quelques minutes, alors que dans la salle toute la classe se démenait avec effervescence, Kaoona reposa son livre calmement sur l’étagère.

**C’est beau toutes ces couleurs ! Allez un autre …**

Chaïllka bouillonnait dans son coin et, n’en pouvant plus, elle fit revenir sa maitresse à la raison en lui agrippant l’épaule avec ses petites griffes. La petite elfe fut freinée dans son élan (**Aïeuuh…**) et sans attendre elle commença à inspecter l’étagère la plus proche du sol. Sur celle-ci se trouvait des objets bien insolites !
Kaoona fut tout particulièrement attirée par un petit carton remplit de petites billes colorées, elle plongea sa main de le tas et en ressortit une qu’elle se mit à observer intensément. La bille en question était d’un vert éclatant, la petite elfe en était comme hypnotisée et même les griffures et les cris de Chaïllka n’arrivait pas à en défaire son regard.

(Kaoona vs la bille…. => The bille win )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eric Strife
Niveau 1
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : En train de naviguer sur le vent.
Humeur : Indéfinissable au premier regard...
Date d'inscription : 12/07/2008

MessageSujet: Re: Nature morte (ou presque) 2   Lun 2 Fév - 0:59

HS : ... Ha ?


Eric avait adressé une brève excuse à R’Hébus au moment où il s’était relevé. Il se tourna vers l’élève qui venait de lui parler et grimaça. Une laisse ? Voilà bien une idée qui ne lui serait jamais venue à l’esprit. Et puis même s’il essayait, c’est le chien qui le promènerait. Etant donné sa taille, il était clair qu’il ne faisait pas le poids face à l’animal. Et de plus il n’était pas son maître. Mais l’inverse non plus !
Maintenant qu’il y pensait, il était vrai qu’Eric ne savait pas d’où venait l’animal, ni pourquoi il l’avait suivit jusque là. La première fois qu’il l’avait vu... En repensant à ce jour là, il tendit la main vers le cou du chien et y déposa une brève caresse.
Bien des choses avaient changé dans sa vie ce jour là. Et sans ça, il ne serait probablement pas ici. Sans ça, il vivrait encore tranquillement...
Mais le moment était mal choisit pour ressasser le passé. Jamais il ne pourrait revenir en arrière, il ne pouvait que tout faire pour que rien de semblable ne se reproduise jamais.

De nouveau il tourna la tête vers l’élève vêtu de la cape, surprit par les paroles qu’il adressa à l’enseignante, et surprit que cette dernière ne réplique pas. Mais c’est ce moment qu’un livre choisit pour claquer des mâchoires, si tant est qu’on puisse qualifier cela de mâchoires, en approchant des pattes du chien, qui coucha les oreilles et grogna, bien que n’étant pas rassuré le moins du monde. R’Hébus, qui ne semblait pas avoir été vexé par l’atterrissage peu glorieux d’Eric, vint à leur secours, et après avoir prononcé une suite de paroles que l’enfant ne comprit pas vraiment, dégagea leur agresseur d’un magistral coup de patte. A en juger par la tête que fit l’ours, la résistance du bouquin était élevé, et le choc n’avait pas été tendre... Mais le plus effrayant était que les ouvrages percutés semblaient mécontents de ce traitement et réagirent en se mêlant au chaos qui régnait déjà, et constituèrent des groupes pour attaquer chacun d’eux. Eric grimaça en en voyant approcher. Recevoir un coup de couteau ne semblait pas effrayer les livres, et il ne pouvait pas faire grand-chose de plus... Il se mit donc à reculer pour fuir l’assaut. Mais vint un moment où il se retrouva contre le mur. Et là... Il n’avait plus vraiment le choix. Pourtant, Shiba vint distraire un moment les agresseurs en saisissant l’un d’eux entre ses crocs, nettement plus conséquents que ceux des livres, et déchiqueta sa proie en la secouant dans tous les sens. Puis, jugeant que le vieux papier moisit et l’encre n’étaient pas à son goût, il le lâcha et l’ouvrage maintenant plein de bave atterrit au milieu du tas. Ces satanés bouquins utiliseraient leur temps plus utilement en allant se laver afin d’au moins pouvoir être mordu sans filer une haleine de chacal, plutôt que de le perdre en venant mettre la pagaille dans le cours ! Et puis d’abord, s’ils sentaient le savon ces messieurs les livres, peut-être qu’ils auraient plus de chance de plaire à ces dames livres !
Les volumes, désireux de venger leur compagnon qui venait de laisser ses plumes - heu, ses pages - entre les dents du chien, décidèrent de faire la peau à ce dernier, et se jetèrent dessus. L’un d’eux parvint à lui mordre l’oreille, et l’animal partit en courant dans tous les sens, secouant la tête pour essayer de virer le bouquin. Eric grimaça et entreprit de l’aider, avant qu’il ne se brûle les pattes dans le début d’incendie que venait de créer sa camarade.
La voix de Melle Rastacouette, qui était en colère, nul doute n’était possible sur la question, le fit se figer net. Il grimaça. L’idée de désobéir ne lui traversa pas l’esprit une seule seconde. Il laissa les autres élèves s’exécuter, et entreprit de répondre à la demande qui lui avait été adressée.
Non sans mal, il parvint à faire s’immobiliser le chien, et à arracher le livre qui l’agressait, sans lui arracher l’oreille en même temps, le faisant desserrer ses mâchoires en utilisant son couteau. Puis il le fit asseoir près de la porte, et lui-même resta là, regardant R’Hébus s’exécuter, grimaçant en regrettant de ne pouvoir l’aider. Même en y mettant toute la bonne volonté du monde, il n’avait pas une force suffisante pour espérer pouvoir lui être utile... Et pourtant il avait pensé à faire ses pompes ce matin là !
Angoissé, il regarda ce que faisaient les autres élèves. Acide était coincée derrière un mur de flammes. Inquiet, il se tourna vers l’enseignante, qui ne lui accorda pas un regard, concentrée. Il ne comprit pas tout de suite ce qu’elle faisait, ni ne vit la totalité de ses geste, mais ne tarda pas à réaliser qu’elle faisait naître un courant d’air. De l’Air. C’était donc son élément ? Ou peut-être en maîtrisait-elle plusieurs ? Comme la Dame ? En tous cas, il venait d’assister à une magnifique démonstration de l’utilité de cet élément. Finalement, apprendre à le connaître pourrait être une bonne idée. L’Air n’était pas si inutile que ça en fin de compte...
Il regarda Acide les rejoindre, puis l’élève mystérieux dont il ne connaissait pas le nom. Et la jeune Elfe. Tiens, que faisait-elle ? Si elle ne se dépêchait pas, le feu lui bloquerait la route, à elle aussi. Il se tourna vers les autres. Apparemment ils étaient tous trop occupés. En voyant Rastacouette verser des potions dans un seau, il ne comprit pas vraiment ce qu’elle avait l’intention de faire. Un seul seau ne suffirait jamais à éteindre ces flammes... Et il préférait ne pas savoir ce que donnerait un mélange des liquides qu’elle versait...
Son étrange animal sur l’épaule, la jeune Elfe semblait ne pas se rendre compte ce qui se passait. Ou alors elle était tellement concentrée qu’elle en avait oublié le danger ? Eric regarda de nouveau le professeur. Puis se dit que s’il partait elle ne le remarquerait probablement pas. Et de plus il n’avait rien à faire, tant que le chien loup se tenait tranquille. Alors ici ou ailleurs... quelle importance. Il s’esquiva discrètement pour se rapprocher de la jeune fille. Il essaya de l’appeler, mais elle ne répondit pas. Stressé, il se mordit la lèvre, et tapota doucement son épaule, espérant obtenir plus de succès, priant silencieusement pour ne pas l’effrayer ou la faire sursauter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaoona
MAGE Niveau 2
MAGE Niveau 2
avatar

Nombre de messages : 271
Age : 28
Humeur : Tête en l'air
Date d'inscription : 29/11/2005

MessageSujet: Re: Nature morte (ou presque) 2   Lun 2 Fév - 19:00

Lorsqu'elle sentit une main lui tapoter l'épaule, kaoona sortit de la contemplation de la bille et se retourna brusquement, se qui eu pour effet d'envoyer Chaïllka dans l'armoir. Sous l'impact, l'armoir bougea légèrement et fit tomber un genre de cage à oiseaux qui s'y trouvait en équilibre.

En voyant se qui était tombé, l'elfette fit un grand sourire, empoigna la cage et se mit à l'agiter en direction de Rastacouette. Eric dut esquiver les grands gestes de l'elfe pour ne pas se faire assommer.


*" Mademoiselle!! j'ai trouvé une caaage!!! "*

Toute fière, elle se tourna vers Eric et lui tendit sa trouvaille puis rejoignit les élèves proches de Rastacouette en courant joyeusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R'Hébus
GUERRIER Niveau 3
GUERRIER Niveau 3
avatar

Nombre de messages : 405
Age : 29
Humeur : lunatique
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: Nature morte (ou presque) 2   Lun 2 Fév - 21:19

Pendant ce temps, R'Hébus, en bon toutou flemmard qu'il était, ne chercha pas a contredire l'ordre de son professeur. Il se plaça devant la porte, une bête porte de bois, gonds en métal a moitié rouillé, et donna deux coup léger sur le bois. Il entrepris de se donner un air professionnel et écouta le bois résonner.

Rien.

En effet, lorsqu'on place l'oreille contre la porte deux secondes après avoir frappé, il est dur d'entendre quelque échos provenant de celle ci. Ignorant ce qu'il se passait derrière lui, il effectua de nouveau la même manœuvre, sans plus de résultat, bien évidement.


*C'est étrange que cela*

Quand on est un guerrier poilu et flemmard, on ne cherche pas longtemps où le bas blesse. On cogne. Ainsi, R'Hébus concentra sa rage comme il l'avait fait mainte et maintes fois. Lorsqu'il se sentit prêt, il allongea son point et frappa contre le bois. Le seul résultat fut: TOC.

En effet, une porte n'étant pas un adversaire motivant, le panda avait oublié qu'il fallait mettre de la force quand on veut détruire quelques chose. Il chercha donc une source d'inspiration en dévisageant tous les élèves en cours, c'est a ce moment là que le professeur leurs demanda leur potions.


*Quoi, me débarrasser de ma potion???*

Malgré son mécontentement, il consenti a se débarrasser de son bien, puis se retourna vers la porte.

*Ça y est, je l'ai mon inspiration.*

Dans l'esprit tortueux du petit panda, il s'imagina le professeur de dessin, avec des dents pointus et un sourire machiavélique en train de boire devant son nez la potion de rage, sa glotte faisant de bruyants allés retours. La concentration se fit immédiate, et R'Hébus frappa avec la force qu'il avait appris a développer au fil du temps.


Krrrack!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melle Rastacouette
Professeur
avatar

Nombre de messages : 1695
Age : 33
Localisation : Le Mont Bréhé
Humeur : Souvent excellente
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Nature morte (ou presque) 2   Sam 7 Fév - 17:13

(Kaoona gagne 1 point d'expérience pour son avant-dernier message
Eric gagne 2 points d'expérience pour son message
R'Hébus gagne 5 points d'expérience pour son message)

Rastacouette avait réussi, grâce à l'aide d'Acide, à réunir assez de potions disparates à son goût.

Quand elle avait vu Eric se diriger vers Kaoona, elle n'avait pas tenté de le ramener près d'elle.


*Très bien, l'esprit d'équipe c'est très important lors des combats.*

"C'est parfait pour la cage Kaoona ! Ingard, Acide et toi, mettez les livres dans cette cage, grâce à sa cape. Attention aux dents, et n'hésitez pas à les assommer ! Il vous faut vous dépêcher ! "

C'est à cet instant qu'un craquement retentit sur sa gauche. La porte avait subit de sérieux dommages, suite à l'intervention musclée de R'Hébus. A l'aide de coups moindres, il continua à taillader la pauvre porte, créant petit à petit, un trou assez large pour que même lui puisse y passer sans trop d'efforts de contorsion.

"Nikel, R'Hébus ! Fais passer Eric dans le couloir. Eric débrouille toi pour que ton chien te suive."

Elle lança ensuite un regard vers les trois élèves qui se débattaient avec les livres, puis vers son sceau remplit de potions. Ingard, Acide et Kaoona avaient réussis à enfermer pratiquement tous les livres en furie dans la cage, mais certains, plus hargneux que d'autres, leur donnaient encore du fil à retordre.

*Je ne peux pas le faire tant qu'ils sont encore à proximité... Ils seraient fatalement blessés ! Et le feu continue à se propager ! Il faut qu'il aille plus vite.*

R'Hébus et Eric regardaient Melle Rastacouette : son sceau, assurément pas assez remplit pour éteindre le feu dans la salle, contenait malgré tout, l'intégralité des potions du groupe. Plus elle attendrait, plus le feu serait trop puissant pour être éteint par ces deux ou trois litres de potions.

Il leur apparut donc évident que son but n'était pas de verser ce sceau sur les flammes...


(HS : il reste un message minimum à taper pour les livres, ce serait bien qu'Ingard se dévoue vu le peu d'exp gagné comparé aux autres. Je laisse ce topic encore libre pendant 5 jours tant qu'il n'aura pas posté, ensuite tant pis, je stopperai le cours en postant mon message final.
Les autres si vous avez encore des idées, vous pouvez continuer à poster bien évidemment, plus vous gagnerez de points, mieux ce sera pour vos fiches Wink
Par contre n'aggraver pas la situation, vous êtes gentils XD)


Dernière édition par Melle Rastacouette le Mer 11 Fév - 23:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ludimie.deviantart.com/
Ingard
MAGE Niveau 2
MAGE Niveau 2
avatar

Nombre de messages : 509
Age : 34
Localisation : le très très sud
Humeur : rage against the mushi!
Date d'inscription : 02/12/2005

MessageSujet: Re: Nature morte (ou presque) 2   Dim 8 Fév - 0:31

Ingard avait lancé sa cape au loin. Il fallait qu'il la récupère et qu'il continue à rattraper les livres fous.

Il s'approcha doucement, essayant autant que faire ce peu d'éviter les bouts de bois incandescents qui tombaient des quelques tables en flamme. Dès le premier pas, il sut que cela allait être un calvaire. A peine posa-t-il le pied à terre qu'il sentit le parquet de la salle craquer et s'affaisser sous son poids. Sa jambe passa à travers ce qui ne manqua pas de l'écorcher. Il grimaça sous l'effet de la douleur. Bien évidemment, les braises sur le sol le cicatrisèrent de suite, et calmèrent de suite les saignements dans un immense cri de douleur. Il sortit sa jambe et constata la brûlure. Il n'en était pas à sa première dans le village, mais cela commençait à faire beaucoup.

*Cette douleur est horrible.. Il faut que cela cesse vite..*

Il reprit sa marche. Le chemin de quelques mètres était plutôt tranquille maintenant. Mais lorsque il arriva à 1 mètre de son vêtement, il sentit les éléments se déchainer dans la pièce. Soudain, le silence se fut et d'un coup, d'un seul, un tourbillon de flamme s'éleva vers lui. Il eut juste le temps de sauter sur le côté et atterrit sur une table encore en bonne état. Il s'écrasa dessus dans un grand fracas.

*Qu'est ce que??!*

Il se retourna et vit Acide qui rejoignait Rastacouette à l'autre bout de la pièce, dans un couloir aux murs de feu. Elle voulait le roussir, c'est clair. Faire de cette situation le lieu d'un inévitable drame. C'était une tentative flagrante d'assassinat. Et voilà qu'elle osait réclamer sa potion maintenant. Il la lui envoya violemment, lachant par là même toute sa haine, envers celle qui lui faisait faire des choses impossible. Elle l'attrapa sans difficulté.

*Merde...Tu payes rien pour attendre.*

Il reprit ses esprit et regarda sa cape qui gisait au sol. Un dossier de chaise était tombé dessus, lors de la déflagration. Il se précipita pour tirer son bien de cette fin certaine. Il envoya valdinguer le morceau de bois qui frisa la bestiole de Kaoona, qui voletait près de sa maîtresse, affairée dans le mobilier. La touffe de poil poussa un cri d'effroi avant d'invectiver Ingard.

*Cause toujours..*

Il épousseta le tissu quand Rastacouette crut bon de lui dire d'attraper les livres maudits avec.

"Parce que tu crois que j'étais venu faire quoi ici.. Prendre mon chaperon pour aller voir ma mère grand?"

Il se mit donc en chasse, rejoint quelques secondes plus tard par Kaoona qui traînait une cage avec elle. Le premier.. C'est toujours le premier qui est le plus dur à attraper. Surtout quand il joue à cache-cache avec vous. Pendant que Rastacouette éteignait l'incendie avec les gourdes de chacun, il commença une course avec un bouquin à la couverture verte. Le vacarme qu'il pouvait faire à force de battre de ses pages l'insupporta vite. Après cinq bonnes minutes de combat, à faire tomber des chaises, où à se prendre les pieds dans les débris encore chaud de l'incendie, il envoya une bulle d'air puissante qui étourdit son ennemi de papier. Celui-ci n'opposa plus de résistance et se laissa prendre en cage.

"En voilà un."

La suite fut plus simple, même si ces grimoires et herbiers en tout genre continuèrent leur petit jeu, cachés derrière les lourds meubles de la salle ou en haut des plus hautes étagères. Les élèves ne prirent aucun risque, et chacun _Acide les avait rejoint entre temps_ utilisa ses pouvoirs pour assommer les plus récalcitrant.

Une fois le boulot effectué, ils repartirent vers Ratacouette et lui tendirent la cage. Ingard la fusilla du regard. Elle avait tout orchestré pour le faire flamber "accidentellement" au milieu de la salle de dessin. Il en était persuadé. Elle devait se douter maintenant de ses liens avec la Dame. Il n'y avait qu'à voir la façon dont elle lui parlait en cours pour le comprendre.

"Je vous donne quand même mon dessin.."

Il avait réussi à le sauver des flammes, au début de la rébellion des bouquins, le coinçant avec la ceinture de son pantalon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eric Strife
Niveau 1
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : En train de naviguer sur le vent.
Humeur : Indéfinissable au premier regard...
Date d'inscription : 12/07/2008

MessageSujet: Re: Nature morte (ou presque) 2   Mer 11 Fév - 18:08

Eric regarda Kaoona d'un air surprit, ne comprenant pas vraiment sa réaction. Il se demanda s'il avait fait quelque chose de mal... Puis il se tourna vers la petite boule de poils, qui se dégagea de l'armoire en toussotant et se secouant pour chasser la poussière qui était tombée sur elle.
Il sentit plus qu'il ne vit la jeune Elfe brandir une cage tombée de l'étagère, et eut à peine le temps de faire un geste pour l'éviter. Puis dû jouer au contorsionniste pour ne pas se la prendre dans la figure. Il grimaça. La jeune fille semblait ne pas avoir conscience de sa présence... Pourtant elle lui lança l'objet. Surprit, Eric l'attrapa par réflexe, manquant de peu de tomber. Il la suivit pour rejoindre Melle Rastacouette. Les flammes grondaient et le moins qu'on puisse dire était qu'il n'était pas vraiment rassuré... La chaleur de ces langues dansantes avait quelque chose de trop familier... Une ambiance qu'il aurait préféré ne jamais avoir à retrouver.

Son regard s'était perdu sur une poutre embrasée qui menaçait de tomber. Un bruit derrière lui le fit tourner la tête, et il remarqua que R'Hébus était en train de s'acharner contre la porte. Mais le bois paraissait résistant.
A côté de lui, Shiba avait les oreilles basses et gémissait. L'enfant vint se réfugier dans sa fourrure, se dérobant ainsi à la vue des flammes, dont le grondement restait pourtant audible.
Puis un craquement indiqua que la porte venait de céder. Il tourna la tête pour admirer l'oeuvre du panda. Puis posa son regard sur l'enseignante, déstabilisé par son ordre. Sortir ?
Il serra les poings. Pourquoi le mettait-elle à l'écart ? Lui aussi voulait aider.
Il baissa la tête. Il semblait qu'il n'avait guère le choix. Et puis... il ne voulait pas laisser Shiba. Pourtant, il se tourna vers la salle en entendant un cri de douleur. Il ignorait quel était le nom de celui qui l'avait poussé, mais savait que c'était lui aussi un élève. Sur sa jambe, une trace noire de sang brulé luisait à la lumière du feu. Il sentit son coeur se serrer. Il ne pouvait pas le laisser seul ! Il fit volte face et commença à marcher dans sa direction. Mais R'Hébus le retint.


" Laisse-moi !! "

Le jeune homme se débattit. Mais en vain. Comprenant qu'il ne pourrait pas se dégager, il se calma rapidement. Et aux mots prononcés par l'ours, il se résigna. Il marcha jusque vers le chien, le caressa, et lui demanda de le suivre, avec ce langage silencieux que tous deux partageaient. Il passa la porte, suivit par l'animal, et attendit dans le couloir, le regard fixé vers l'ouverture, anxieux, attendant que tous soient sortis.
Ses yeux se posèrent par hasard sur le sceau que tenait Rastacouette. Il se demanda de nouveau à quoi il allait bien pouvoir lui servir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melle Rastacouette
Professeur
avatar

Nombre de messages : 1695
Age : 33
Localisation : Le Mont Bréhé
Humeur : Souvent excellente
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Nature morte (ou presque) 2   Mer 11 Fév - 23:58

(Ingard gagne 2 points d'expérience pour son message
Eric gagne 2 points d'expérience pour son message)

Rastacouette jeta un œil quelque peu agressif en direction d'Eric, quand il tenta de passer outre ses ordres. Heureusement R'Hébus, guerrier plus expérimenté, savait que désobéir au chef du groupe pouvait mettre toute l'équipe en péril.
Il resta intraitable avec le jeune garçon et le professeur les vit tous les deux franchir la porte avec Shiba.

Vint ensuite le tour d'Ingard qui, comme à son habitude depuis quelques mois, teinta sa dernière remarque d'une pointe d'arrogance.

Trouvant que ce n'était pas le moment, et qu'elle n'était pas d'humeur à subir ses impertinences perpétuelles, elle lança d'une voix qui aurait pu sortir de la gorge de la dame tant elle claqua comme un fouet :


"Sors d'ici immédiatement ! Tu es en danger, et je trouve que le moment est vraiment mal choisit pour jouer de ton humour malsain. Tu iras voir le directeur, on verra ce qu'il en pense, de ton dessin !

Passe par la porte. Passez tous par la porte !

Et surtout éloignez vous le plus possible de celle-ci... Aller chercher de quoi éteindre ce qui risque de rester du feu..."

Et, alors que les derniers élèves quittaient la salle en enjambant les débris de la pauvre porte, ils la virent avec un mélange d'horreur et d'incompréhension, engloutir d'une traite le sceau de potions qu'elle venait de concocter.

*Advienne que pourra. Au temps de mon apprentissage ça avait déclenché une tempête tellement forte que je ne pense pas que le moindre incendie ait une chance d'y résister...

Mon corps par contre, c'est pas gagné...*

Et alors que les élèves courraient dans le couloir, ils entendirent un bruit des moins rassurant gronder dans la salle de dessin dévastée.
La tentation d'aller voir ce qui s'y passait était forte. Ils ralentirent et finalement s'arrêtèrent, en s'interrogeant du regard.

Fallait-il aller voir ou non ?

Soudain ce fut réellement un coup de tonnerre qui sembla gronder derrière la porte en ruine. Cette fois les élèves se séparèrent en deux groupes. L'un des deux retourna voir ce qui se passait, le plus prudemment possible, et l'autre partit en quête de seaux d'eau.

Quand ils arrivèrent près de la porte, ils virent Rastacouette, roulée en boule sur le sol. Une bourrasque de vent effrayante semblait provenir de tout son être, et l'air à l'intérieur de la salle était passé à l'orage.

Outre le vent incroyable qui régnait, une pluie fine tombait sans relâche sur le parquet atténuant petit à petit la taille des flammes et leur masse.

Alors qu'il ne restait que de vagues braises à certains endroits, Rastacouette poussa un cri de douleur qui vrilla les tympans des élèves. La tempête tomba en un clin d'oeil, ne laissant qu'un désordre indescriptible dans la pièce, et un professeur totalement inconscient sur le sol, un filet de sang lui coulant du nez.

Le second groupe qui était allé cherché des seaux d'eau, arriva au pas de course, et se dépêcha d'éteindre les dernière braises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ludimie.deviantart.com/
Eric Strife
Niveau 1
avatar

Nombre de messages : 81
Localisation : En train de naviguer sur le vent.
Humeur : Indéfinissable au premier regard...
Date d'inscription : 12/07/2008

MessageSujet: Re: Nature morte (ou presque) 2   Sam 21 Fév - 17:22

N'ayant d'autre choix que d'obéir, Eric se laissa guider par les autres étudiants, les suivant au travers des couloirs sans même faire attention aux endroits où ils passaient. Il n'avait conscience que de son estomac lié et du contact de la fourrure chaude du chien entre ses doigts.
Pourquoi donc Rastacouette ne les accompagnait-elle pas ? Laisser quelqu'un en arrière, fut-ce même une enseignante tout à fait capable de se sortir seule de n'importe quelle situation - ou presque - lui laissait une impression désagréable. Mais il ne se retourna pas pour voir si elle les suivait. Il savait que non, et son regard était perdu devant lui, sur des murs qu'il ne voyait pas.
Aller chercher de l'eau... Il ne savait même pas où en trouver ni comment la transporter. Et comment en amener assez vite pour que le feu n'ait pas le temps de se propager davantage. Et s'il s'étendait, que se passerait-il ? Etait-il possible qu'il perde sa maison de nouveau ? Il ne voulait pas l'imaginer, il ne voulait pas penser à ce qui pourrait se passer.

Soudain, un bruit qui ressemblait à une détonation s'éleva, et le fit sursauter, le tirant instantanément de ses pensées. Le stress faisant battre son coeur au point qu'il martèle douloureusement sa poitrine, il se resserra contre l'épaule du chien, ne faisant plus un pas en avant. Il eut vaguement conscience que les élèves se concertèrent rapidement, mais ne prit pas part aux regards et aux quelques paroles qui s'échangèrent.
Puis, sans prévenir, il fit demi-tour en courant, refaisant le chemin en sens inverse pour se diriger vers la salle de dessin. Lui-même ne savait pas pourquoi - l'origine du bruit était indéterminable et rien ne disait qu'il venait vraiment de là, même si c'était probable - et n'avait pas vraiment prit cette décision. C'était plus comme si son corps avait agit de lui-même ou que quelque chose l'avait poussé à agir de la sorte sans que ça vienne vraiment de lui. C'était étrange, mais en l'instant il n'eut pas une pensée sur la question.
Shiba le regarda s'éloigner en gémissant. Mais comme l'enfant ne revenait pas, il aboya. Il ne l'entendit même pas, et continua son chemin, disparaissant bientôt à l'angle d'un couloir. Alors le chien ignora sa peur et le suivit.
Eric ne savait même pas où il allait. Il courrait, c'est tout. Pourtant il ne lui fallu pas longtemps pour qu'il se retrouve face aux restes de la porte. Il approcha doucement. Et dû se cacher les yeux avec un bras pour ne pas être aveuglé par le vent. Melle Rastacouette était étendue sur le sol, et il savait que c'était d'elle que venait ce vent. Alors... elle était de l'Air, comme lui. Il s'était plusieurs fois demandé à quel élément appartenait l'enseignante...
La jeune femme poussa un cri, qui le figea sur place. Puis elle se tue, et le vent s'arrêta, tandis qu'une sorte de pluie fine tombait encore, alors que la pièce avait un plafond, supposément étanche. Eric frissonna. Et sans plus réfléchir que précédemment s'avança dans la salle, remarquant à peine les meubles dévastés et l'absence de flammes, remplacées par quelques braises qui subsistaient. Il couru vers l'enseignante, et se laissa tomber à genoux à côté d'elle. Il posa une main sur sa joue. Mais elle ne bougea pas. Un filet de sang coulait de son nez. Il ne savait pas quoi faire. Il ne bougea pas, n'entendant même pas le bruit de pas qui s'approchait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
R'Hébus
GUERRIER Niveau 3
GUERRIER Niveau 3
avatar

Nombre de messages : 405
Age : 29
Humeur : lunatique
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: Nature morte (ou presque) 2   Sam 21 Fév - 23:10

R'Hébus regarda le désastre effaré. Jamais il n'avait vue une pièce retournée aussi rapidement. Pour lui le spectacle ressemblait davantage à une œuvre d'art, un modèle de perfection du désordre. Ce cocktail était sans aucun doutes le stradivarius de l'apocalypse.

*Gééééniaaaaal! Il faudra que j'essaie ça un jour!!!*

Il observa Éric immobile au côté du professeur, et se rendit compte qu'aucun autre élève n'avait encore bougé pour secourir (ou achever hein, chacun fait ce qu'il veut) Mlle Rastacouette.


*Pff, quand on supporte pas les trucs exotiques, ont bois pas*

Il s'approcha deux, et sans ménagement, releva Éric et l'éloigna d'un pas. Il observa son regard vide et lui donna une claque pour que ses esprits lui reviennent.

"On a une infirmière compétente et compréhensive ici, je vais l'amener il n'y a rien d'autre a faire, a moins que quelqu'un ai une meilleur idée."

Il souleva le professeur inerte à une main (on est guerrier niveau 3 ou on l'est pas hein?), la cala sur son épaule comme un gros sac de riz, et se tourna vers la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melle Rastacouette
Professeur
avatar

Nombre de messages : 1695
Age : 33
Localisation : Le Mont Bréhé
Humeur : Souvent excellente
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: Nature morte (ou presque) 2   Lun 23 Fév - 21:28

Hs : R'hébus, ce héros !

Rastacouette n'émit aucun bruit quand le panda fit demi-tour en direction de l'infirmerie, c'était dire combien elle était inconsciente.

Car même à la limite de la mort, la perspective de se retrouver face à Naïjirade aurait de quoi vous donner des ailes... Pour fuir, dans le genre très très loin !

R'Hébus croisa quelques élèves qui avaient raté l'apocalypse, et qui regardaient leur professeur inerte, un rien interloqués.

Trois cent vingt cinq marches, et cinq ou six couloirs plus tard, R'Hébus arrivait avec son chargement devant la porte de l'infirmerie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ludimie.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nature morte (ou presque) 2   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nature morte (ou presque) 2
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» NATURE MORTE A LA TABLE VERTE / Emmanuel GONDOUIN
» NATURE MORTE AU JAMBON ET AU ROEMER -- Pieter CLAESZ
» Un dîner presque parfait
» Isabelle Caro, ex-mannequin, anorexique, et morte
» Il suffirait de presque rien ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mushi Village :: Chateau de Mushi :: L'Ecole :: Dessin-
Sauter vers: